Navigation salée et mystérieux îlots…

 

La navigation depuis notre ancrage sur Mahé, île principale des Seychelles a été… à la hauteur de nos attentes. Nous voulions nous confronter aux éléments… c’est chose faite, avec ce retour dans des atmosphères salées et poisseuses !

Les équipes ? Sophie J. (alias Madame Coco) et Aline, en SofJalternance avec Christine et Sophie B. (madame Bread). Pendant 4 jours, l’ambiance Shakespearienne a été rythmée par les puissants à-coups de la coque sur une mer sillonnée de vagues aux directions aléatoires, rythmée aussi par les paquets d’eau salée nous trempant dans le cockpit malgré nos vestes et pantalons « étanches » . Que dire du carré, la pièce principale à l’intérieur du bateau…  trempée elle aussi, avec un sol brillant de ce sel qui n’en finit pas de dégouliner de nos vestes. Ah si seulement elles pouvaient sécher pendant les quatre heures de répit que nous avons pour retrouver les bras de Morphée et nos draps… plus ou moins salés !

Côté sensations… nous avons au début toutes retrouvé ces légères nausées qui sont si handicapantes pour être à l’aise devant l’ordinateur de bord et affiner le cap, ou encore préparer le repas du jour. De fait, nous avons dégusté le pain soigneusement préparé par Sophie B. avant cette traversée !! L’amarinage revenu, nous avons pu tour à tour préparer les repas, et parfois voir la cafetière valser et déverser son contenu au sol.. Tant pis, le thé fera l’affaire pour quelques jours !     

 

Et puis ?  il y a eu une dernière nuit où progressivement la mer s’est aplatie. Une nuit où la lune nous a fait des clins d’œil rougeoillant au moment de passer la ligne d’horizon, jouant avec les quelques nuages de passage…cosmo_sunrise_shakespeare_low

Suivie par une matinée où, éblouies par la lumière rasante, entre grain et arc en ciel, nous avons vu les premiers Filaos d’un de ces îlots Seychellois où nous pensons trouver Robinson ! Une fois l’ancrage assuré, nous avons eu l’immense bonheur de retrouver une peau douce, et de dormir un peu plus au calme.

Mais l’âme exploratrice a vite repris le pas, alors quelques heures de sommeil plus tard, nous étions déjà à l’eau, et accompagnées d’autres voyageurs avec lesquels nous partageons un bout de chemin.Siobhan

Et quel contraste avec ce que nous avons vu jusqu’à présent!

calamar

 

Dans cette eau fraîche, la lumière d’hiver joue avec le ballet des herbiers !tortue 2

Sensation d’un territoire sauvage où les tortues nous accompagnent, tantôt timides, pour les plus petites, tantôt paisibles, venant à notre rencontre. Nous nous régalons de faces à faces avec les mérous imposants par leur taille, Et puis plus tard, c’est le spectacle des calamars  en ligne face à nous et leurs mouvements si vifs qui nous font sourire sous nos masques… avant de retrouver notre maison flottante et un pull bien chaud !

 
merou

La suite ? Pour Sophie, Sophie et Christine, l’heure et à l’exploration de ces îlots et leurs lagons.

Pour ma part, je reprends la mer direction Mutsamudu, la plus grande ville d’Anjouan aux Comores ! Comment ? En bateau stop ! Parce que même sur des îlots perdus, on retrouve certains voyageurs… Me voici donc pour quelques jours sur Totem, le voilier d’une famille qui voyage déjà depuis 7 ans avec leurs 3 enfants. Au delà du plaisir de partager un petit bout de chemin auprès d’une famille adorable, cette étape me permet de rejoindre au plus vite Anjouan… mais ça, c’est une autre histoire 🙂 🙂

Totem

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s