Parenthèse … Antintorona, et l’ONG « Stefano Project »

P1370364

On vous parle du bleu, de voiles, et de traversées.. Et c’est normal, on aime ça, notre maison bouge toute la journée au grès des courants, du vent, et de la houle qui nous renseigne sur ce qui souffle un peu plus loin…

Mais ce n’est qu’une partie de cette aventure !

Il est temps de partager aussi un peu de tous ces moments passés à terre, et partager les sourires d’ici. P1370551

Un voyage comme celui-ci laisse le temps de la rencontre, vraiment.  Ce que j’aime, c’est justement ça, c’est cette absence de tempo. Et cette aventure regorge de chapitres, d’aventures dans l’aventure.

Madagascar a été le moment pour chacune d’entre nous de passer un peu de temps à terre. Et pour ma part, c’est à Nosy Komba que je me suis posée pendant une quinzaine de jours. Plongée au cœur d’un projet de développement, mené par l’ONG « Stefano project ». Et j’ai envie de vous en dire un peu plus…P1380107

A Madagascar, les différences de moyens entre les centres-villes et les villages sont criantes. Ici, avoir l’eau et l’électricité à la maison est, hélas, tout sauf la règle. Non. C’est un luxe.

J’ai rencontré Stefano, ami de Christine, à Nosy Komba, île voisine de Nosy Be. Stefano se bat depuis 20 ans pour faire en sorte que dans le village d’Antintorona, les bases du développement voient le jour. L’accès à l’eau, l’énergie, l’éducation pour tous, la santé. Pour la plupart d’entre nous le B-A-BA. Pour eux ? Tout sauf une évidence.  Comme dans la plupart des villages à Madagascar.

J’ai passé deux semaines dans ce village, et j’ai assisté aux efforts mis en place pour que cette jeunesse se libère de ce que j’ai pu percevoir comme une sorte de fatalisme quant à la possibilité de « s’en sortir ».

Le projet de Stefano suit un fonctionnement clair : Chaque nouvel élément, chaque nouveau projet doit prendre place dans une vision plus globale.Comme par exemple la possibilité de bourses d’études pour les collégiens qui souhaitent et peuvent aller au lycée dans la ville voisine, Hell-ville, située  à une heure de pirogue,  ou encore encourager le développement économique local, à l’image par exemple du lancement de la production de dentifrice et de savon désinfectant… Et belle anecdote,  l’année prochaine, une enfant du village – et récemment diplômée- revient pour s’occuper du dispensaire qui va être mis en place.

Mais pour l’heure, quelques images de ce village où chacun de mes pas a été guidé par les sourires bienveillants de ses habitants. Rencontres au grès des activités du jour , et quelques images du travail de cette ONG !

Trier le riz pendant parfois une heure pour le débarrasser des petits cailloux et herbes. P1370718-2

Zita me montre une guirlande de cigales prêtes à êtres frites (et honnêtement, avec un peu d’ail et de poivre, c’est excellent) !P1360193

Honoré, enseignant au village, m’a accompagnée en haut de la montagne et m’a fait goûté la Cabosse de cacao fraiche.. un petit goût de corossol à cette pulpe blanche! Une autre façon de manger ce fruit dont les fèves seront torréfiées puis broyées pour préparer du chocolat 🙂

P1360179

Atelier Chocolat : Stefano a fait les premiers essais de chocolat local, et c’est prometteur. Il cherche désormais celui où celle qui voudra être porteur de projet pour lancer l’activité au village ! Ramener les machines, pour préparer le chocolat localement, à partir des fèves cultivées plus haut. Intéressé ?

P1360056 P1360092 P1370097-2 P1370154-2

Sourires du village : Préparation du Ravitoto (feuilles de Manioc pilées)P1360169

Alors qu’Edith prépare des Bonbons Coco, et heureuse de pouvoir pratiquer un peu le français !

P1370690

Passage du côté de l’école.P1380052

Tous en rang le matin, aux couleurs de l’école Banana.

P1380045

Petit moment en classe de français, avec appui des « XO », des ordinateurs conçus pour les projets de développement et permettre à ces élèves d’avoir accès à cette technologie avec peu d’énergie. P1370830

Les travaux dans le village : un nouveau bâtiment pour l’école, et construction des murets avant la saison des pluies.

P1360819 P1360542 P1360829-2 P1380083P1370318P1370663

Warda a 26 ans. Elle a repris le lycée et paie ses études tout en travaillant ici, chaque weekend. Elle prépare le dentifrice dans le cadre du projet H40 : Help for Optimism.

P1360302 P1360468 P1360627

ET puis, il y a toujours des éléments à réparer. Cette fois, c’est un problème du côté de la turbine qui permet au village d’avoir de l’électricité. Stefano fait du mieux pour supprimer les fuites avant de partir pour quelques mois du village.

P1380195 P1380151

Enfin, l’heure de la détente. Et ça tombe bien, c’est la marée basse, idéal pour profiter du terrain de foot !

P1370021P1370025

P1370233Voilà donc une période riche en découvertes, une première approche des projets de développement, et surtout, ces deux semaines m’auront permis de vraiment passer du temps avec les habitants de cette terre que nous avions jusque là vue depuis le large !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s